L'Iran en train

 

Le réseau ferroviaire iranien est particulièrement impressionnant, compte tenu du relief montagneux qu'il doit souvent couvrir : la ligne trans-iranienne construite dans les années 1930 pour relier Bandar-e Torkaman, sur la côte caspienne, à Bandar-e Emam Khomeini, dans le golfe Persique, fait partie des grandes prouesses techniques du XXe siècle. Elle offre aussi une merveilleuse occasion de côtoyer des Iraniens souvent excités par la perspective d'un voyage en train.

Tous les trains partent de Téhéran, il faut donc transiter par la capitale pour aller, par exemple, de Tabriz à Kerman. Les voyageurs qui se rendent en train au Pakistan doivent continuer en bus de Kerman jusqu'à la frontière. Des travaux d'extension de la ligne, en cours lors de notre passage, devraient pourtant permettre de desservir Bam en 2005 et Zahedan d'ici quelques années.

Il existe des trains quotidiens pour des destinations très fréquentées, comme Ispahan et Kerman, mais aucun pour Shiraz, bien que le projet de ligne ferroviaire entre Ispahan et Shiraz progresse. Les horaires de départ et d'arrivée dans les gares intermédiaires du parcours sont très aléatoires.

Toutefois, les trains sont généralement confortables (du moins en 1re classe), relativement rapides et toujours bon marché. Voyager de nuit en couchette de 1re classe est un vrai bonheur. Cela coûte deux fois plus cher qu'une place de bus Volvo, mais le confort est incomparable. En outre, certains trains traversent des paysages sublimes et offrent de bien meilleures conditions de sécurité que les bus.

En 1re classe, des repas corrects vous sont généralement servis dans votre compartiment. Les trains longue distance comportent un wagon-restaurant, mais la carte est plutôt restreinte. De l'eau fraîche est disponible. Les trains iraniens sont plus sûrs que ceux de la plupart des pays de la région, mais si vous quittez votre compartiment, demandez à quelqu'un de surveiller vos bagages (ou arrimez-les à une structure fixe).

Classes

Les trains comportent généralement deux classes, mais quelques-uns n'en comptent qu'une seule. Si la 2e classe est trop bondée à votre goût, vous pourrez passer en 1re classe en cours de route, à condition qu'il y ait de la place.

Dans les trains de nuit (généralement au départ ou à destination de Téhéran), les wagons de 1re classe comprennent 4 ou 6 couchettes, comme en Inde, au, Pakistan ou en Turquie. Curieusement, la séparation hommes/femmes n'y a pas toujours cours - une de nos lectrices a eu d'ailleurs la désagréable surprise de sentir son voisin de compartiment lui caresser le bras pendant la nuit. Les femmes seules ont intérêt à demander un compartiment non mixte. Certains trains reliant Téhéran à Mashhad, le trajet le plus fréquenté d'Iran, sont très confortables. Ainsi, dans le Simorgh, plus cher que les autres trains de 1re classe, les passagers ont droit au dîner, au petit déjeuner, à un lit très confortable et à une TV (un agrément discutable).

Vous pouvez demander un compartiment non fumeur ou non mixte.

Réservations

Le réseau ferroviaire dispose d'un système de billetterie intégré, vous pouvez donc réserver des places dans les diverses gares et agences de voyages du pays un mois à l'avance. Achetez vos billets un ou deux jours à l'avance si vous comptez partir un jeudi, un vendredi ou en période de vacances.

Tarifs

De manière générale et selon le type du train, une place en 2e classe coûte l'équivalent d'un siège de bus Mercedes, et une place en 1re le double d'un siège de bus Volvo. 

Sources : Lonely Planet 2012

 

Pour en savoir plus : http://www.iranrail.net/network.php

Contact